Jusqu’au bout du suspense

Royal Excel Mouscron – KV Ostende : 3-3 (4-5 TAB)
Les buts : 14ème Boya (1-0), 45+4 Boonen (1-1), 79ème Guri (1-2), 80ème Mbombo (2-2), 100ème Zivkovic (2-3), 119ème Leye (3-3).
Mouscron : Werner, Dussenne (46ème Benson), Olinga (46ème Mbombo), Mohamed, Boya, Leye, Samiento (74ème Pierrot), Diedhiou, Vojvoda, Van Durmen (108ème Chibani), Godeau
Ostende : Dutoit, Faes, Milovic, Sakala (91ème Zivkovic), Marquet, Guri, Boonen (70ème Canesin), Banda, Bataille, Vandendriessche, Tomasevic (63ème De Bock)
Avertissements : Faes, Marquet, Boya, Dussenne, Godeau, Canesin, Guri,
Exclusion : 47ème Diedhiou (1r.)

Pour le compte des huitièmes de finale de la Croky Cup, Mouscron recevait Ostende. Un adversaire accessible pour les Hurlus, à conditions de sortir une grosse prestation. Mais rien n’était impossible, et l’Excel devait crânement jouer sa chance dans cette compétition, surtout avec la tombée des ténors de notre championnat les semaines précédentes.
Et presque d’entrée, Mouscron se mettait sur les bons rails ! Bien en place, les Hurlus se procuraient une superbe occasion, qui finissait au fond, dès la 14ème minute ! Et c’est Boya qui débloquait le compteur grâce à une superbe frappe flottante des 25 mètres, qui surprenait William Dutoit. Une rencontre qui débutait on ne peut mieux pour les locaux. Dans la foulée, c’est Samiento qui s’écroulait dans la surface, légèrement accroché par le portier ostendais. Mais alors que le stade criait au pénalty, Monsieur Laforge l’arbitre de cette rencontre, ne bronchait pas. Sérieux, les Mouscronnois bénéficiaient de la possession du ballon, et ne montraient que très peu de déchets techniques. Mais, de leur côté, les Ostendais faisaient trembler le Canonnier pour la première fois. Après avoir éliminé Vojvoda dans le rectangle, Sakala enroulait une frappe qui terminait sa course sur la transversale d’un Werner totalement battu. Première grosse alerte sans conséquence pour l’Excel. Mais à part cette occasion franche, Mouscron dominait cette rencontre de la tête et des épaules. Sans pour autant se créer de grosses occasions, les Hurlus parvenaient sans trop de difficulté à faire tourner le ballon et à trouver des décalages entre les lignes ostendaises. Malheureusement, alors que les deux équipes semblaient se diriger vers les vestiaires sur ce score de 1-0, les Ostendais revenaient de nulle part et égalisaient juste avant le coup de sifflet. Suite à un coup franc bien botté et dévié par Faes, c’est Bataille qui se retrouvait seul sur le côté droit, et plaçait un joli centre puissant à mi-hauteur, repris par Boonen. Gros coup dur pour les Hurlus, qui encaissaient au pire moment, alors qu’ils n’avaient quasiment pas été mis en danger. Mais rien n’était joué et, avec la même mentalité, nul doute que les Hurlus allaient se qualifier !
Mais la seconde période, au contraire de la première, démarrait très mal pour Mouscron. Dès la reprise, Diedhiou commettait une légère faute, mais en tant que dernier défenseur. Sans hésiter, Monsieur Laforge brandissait le carton rouge et renvoyait le défenseur aux vestiaires. Nouveau coup dur pour les Rouges et Blancs, qui allaient jouer une mi-temps en infériorité numérique. Cependant, les Hurlus gardaient cette même motivation qu’en première période, et continuaient à aller de l’avant, semant le trouble du côté ostendais. Mais la première franche occasion venait des visiteurs. À la 61ème, Boonen se jouait de Godeau côté droit et centrait fort à ras de terre. Heureusement, le ballon passait devant tout le monde sans que personne ne le touche. Mais forcément, plus les minutes défilaient, plus l’Excel se retranchait devant son rectangle, et subissait les offensives ostendaises. C’est ainsi qu’il fallait les mains fermes de Werner pour repousser un coup franc puissant de Vandendriessche à la 73ème. À ce rythme, les acteurs se dirigeaient vers les prolongations, tant les Oostendais, pourtant dominateurs dans la possession, ne parvenaient pas à se créer de réelles occasions. Finalement, à force d’appuyer, Ostende prenait l’avance. À la 79ème, Canesin centrait pour Guri, qui reprenait à bout portant de la tête, complètement seul face à Werner. Mais l’Excel régissait dans la minute ! A la 80ème, Mbombo remettait directement Mouscron dans la partie, grâce à une tête dans le but vide suite à un contre favorable. 2-2, tout était encore possible ! A la 89ème, c’est Pierrot qui n’était pas loin d’offrir la victoire aux locaux, après un gros rush solitaire et puissant, mais sa frappe trouvait un Dutoit attentif ! Les dernières minutes étaient totalement à la faveur des Hurlus qui, poussés par le Cannonier, tentaient le tout pour le tout pour obtenir la qualification. Rien n’y faisait, le score ne bougeait plus, les deux équipes devaient en découdre lors des prolongations.
La première période des prolongations se jouait sur un faux rythme, les deux équipes cherchant avant tout à ne pas commettre une erreur fatale, à ce moment de la partie. Et à ce petit jeu, c’est l’Excel qui craquait en premier. À la 100ème minute, Zivkovic, totalement seul face à Werner, ne se faisait pas prier pour placer tranquillement à ras de terre pour le 2-3. Plus le choix pour Mouscron, qui devait tout donner pour arracher une nouvelle égalisation. 2-3 à la fin de cette nouvelle pause, il ne restait que 15 minutes aux Hurlus pour revenir dans cette rencontre.
Et comme on s’y attendait, l’Excel se jetait vers l’avant. Un courage qui allait se montrer déterminant et payant pour les locaux ! Alors que les Ostendais faisaient tourner le cuir en pensant se diriger vers la victoire, accompagnés des chants glorieux de leurs supporters, Monsieur Laforge indiquait un coup franc à la limite du pénalty pour les Mouscronnois. C’est ainsi qu’à la 119ème, Mbaye Leye choisissait le bon moment pour inscrire son premier but sous le maillot Hurlus ! D’une frappe imparable, l’attaquant trompait Dutoit. 3-3. Au courage, Mouscron arrachait in-extremis la séance de tirs au but !
Une séance qui se jouait devant le kop Hurlus. C’est Leye, héros du soir, qui s’élançait le premier, et plaçait le ballon hors de portée de Dutoit ! Canesin, second tireur se plaçait face à Werner, et égalisait d’une frappe imparable à ras de terre. Mbombo permettait à l’Excel de reprendre l’avantage, avant que Sander Coopman ne remette les deux équipes à égalité. Vojvoda ne tremblait pas pour le 3-2. Mais Milovic, lui aussi, marquait pour le 3-3. Et premier loupé pour l’Excel, des pieds de Benson qui voyait son tir repoussé par Dutoit. Mais dans la foulée, Werner sortait lui aussi le tir de Guri. Quelle soirée ! Suivait le 4-3, des pieds de Frank Boya, auteur d’une grosse prestation ce soir. Zivkovic marquait lui aussi, pour le 4-4. Malheureusement, Chibani échouait à son tour, avec une frappe puissante sur le montant de Dutoit. Et c’est finalement Marquet qui, avec beaucoup de réussite, voyait sa frappe s’écraser sur la barre avant de rentrer dans les filets. Les Ostendais l’emportaient donc 4-5 aux tirs au but, non sans avoir tremblé face à de courageux Mouscronnois, qui avaient offert une grosse prestation à leurs supporters.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce site Web, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
OK
Vous pourriez aussi regarder