Un bijou d’Antonov offre le point du partage aux Mouscronnois

MOUSCRON 2

GENK 2

MOUSCRON : Vasic ; Ciranni (82e Campins), Queiros, Godeau, de Medina ; Antonov (73e Mohamed), Boya, Wimmer ; Garcia, Perica, Osabutey (46e Van Durmen).

GENK : Coucke; De Norre, Dewaest, Hrosovsky, Maehle ;  Cuesta, Berghe, Painstill (80e Bongonda) Heynen (45e Onuachu); Samatta (72e Odey), Ito.

ARBITRE: M. SMET.

LES BUTS: 2e Perica 1-0, 20e Dewaest 1-1, 53e Onuachu 1-2, 65e Antonov 2-2.

MOUSCRON – En l’absence de Hocko, blessé, Bernd Hollerbachj décidait de relancer Antonov. Défaits en toute fin de rencontre, lors du match aller, les Hurlus étaient bien décidés à prendre leur revanche devant leurs supporters. Leur envie se traduisait rapidement au marquoir sur une phase arrêtée. Ciranni donnait le corner que Boya déviait au deuxième poteau pour Perica qui en profitait pour encore améliorer ses statistiques. Pris à froid, les joueurs de Genk s’étaient laissés surprendre et leur réaction se faisait attendre au grand dam de leur nouvel entraîneur, Hannes Wolf. Elle tombait finalement peu après le quart d’heure mais Painstill qui était à la réception d’un centre de De Norre, envoyait le ballon dans les tribunes. Les Hurlus ne tenaient pas compte de l’avertissement et quelques minutes plus tard sur un coup-franc de Hrosovsky, Dewaest sortait de la mêlée pour pousser le ballon au fond des filets de Vasic. Cette égalisation réveillait les Genkois et il fallait une intervention du bout du pied de Godeau devant Painstill pour empêcher les Limbourgeois de faire le break. Les Mouscronnois ne baissaient pas les bras pour autant et il ne manquait pas grand-chose à Garcia pour tromper Coucke, de la tête, sur un service de Ciranni.

Au retour des vestiaires, les Mouscronnois restaient concentrés sur leur sujet mais les Genkois se montraient un peu plus efficaces qu’en début de première période. Ils se montraient même intraitable à la 53e lorsqu’un ballon malencontreusement dévié par Boya tombait dans les pieds d’Onuachu qui trompait tranquillement Vasic. Menés au score après avoir ouvert la marque, les Mouscronnois se trouvaient dans un situation bien délicate. D’autant que les Limbourgeois semblaient avoir la mainmise sur la rencontre et ils étaient décidés à la garder.  C’était sans compter sur la grinta mouscronnoise. Peu après l’heure de jeu, ils bénéficiaient d’un coup-franc bien placé. Antonov s’emparait du ballon et le plaçait en pleine lucarne d’une superbe frappe brossée. Les Genkois inscrivait le but du break à six minutes du terme mais le VAR intervenait et Wim Smet annulait le but d’Onuachu. Les Hurlus obtenaient encore une belle opportunité en fin de rencontre mais au final, les deux équipes partageaient l’enjeu.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce site Web, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
OK