Quand ça veut pas…ça veut pas

Waasland-Beveren 2
Mouscron 1
WAASLAND-BEVEREN : Debaty; Moren, Lulic (69e Gamboa), Vanzo, Verstraete; Keita, Vukolic, Foulon (86e Jubitana), Andrijsasevic (72e Ampomah); Schryvers, Milosevic.
MOUSCRON : Vasic ; Vojvoda, Dussenne, Gkalitsios (75e Pierrot), Antonov; Mohamed (46e Van Durmen), Boya, Kuzmanovic (46e Leye); Dione, Awoniyi, Bakic.
ARBITRE: M. SMET.
AVERTISSEMENTS: Foulon, Mohamed, Keita, Bakic, Dussenne, Jubitana.
LES BUTS: 11e Verstraete 1-0, 43e Dussenne sur pen. 1-1, 57e Milosevic 2-1.
BEVEREN – Finalement privé des services de Bruno Godeau souffrant, les Hurlus se présentaient à dix-sept sur la feuille de match. Gkalitisios prenant place dans l’axe de la défense aux côtés de Noë Dussenne. Quant à Taiwo, il retrouvait une place de titulaire sur le front de l’attaque après avoir soigné son petit problème au genou.
La première grosse occasion de la rencontre était à mettre au crédit des Locaux. Au terme d’un joli mouvement collectif Lulic se retrouvait en face-à-face avec Vasic le portier mouscronnois remportait le duel. Ce n’était que partie remise pour les hommes de Custovic. Sur un corner donné en retrait, Verstraete, se retrouvait tout seul et pouvait prendre tout son temps pour ajuster sa frappe. Le ballon dévié par Frank Boya terminait sa course au fond des filets de Vasic. Nantis de ce maigre avantage, les Waaslandiens géraient la rencontre et se contentaient de procéder en contre. A trois minutes de la pause, les Hurlus obtenaient un penalty pour une faute sur Boya. Dussenne prenait ses responsabilités et rétablissait l’égalité. Au retour des vestiaires, les Mouscronnois se montraient plus entreprenants, il faut dire que les montées au jeu de Leye et de Van Durmen changeaient quelque peu la donne. En cinq minutes de jeu, les Hurlus sollicitaient à deux reprises (Awoniyi puis Bakic) les réflexes de Debaty. Mais comme c’est souvent le cas à force de gâcher de telles opportunités, on se fait surprendre. C’était le cas peu avant l’heure de jeu lorsque Milosevic reprenait victorieusement, de la tête, un centre de Verstraete. Les Hurlus se créaient encore quelques opportunités mais manquaient cruellement de lucidité dans le dernier geste. Ils leur reste désormais cinq rencontres pour terminer la saison en beauté dans ses PO2 qui pour le moment laisse un goût de trop peu chez les supporters des Rouge et Blanc.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce site Web, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
OK
You might also like