Les Hurlus s’effondrent dans les arrêts de jeu

BEERSCHOT 2

MOUSCRON 2

BEERSCHOT: Vanhamel; Van Den Bergh, Eugene (56e Coulibaly), Joren, Bourdin; Suzuki, Hotzhausser, Pietermaat, Sanusi (64e Chibuike); Radic, Brogno.

MOUSCRON: Koffi; Ciranni, Lepoint, Agouzoul, Mohamed; Olinga (77e Xadas), Onana, Hocko, Bakic, Tabekou; Da Costa.

ARBITRE: M. VERGOOTE

AVERTISSEMENTS: Olinga, Da Costa, Pietermaat, Koffi, Van Den Bergh, Hocko.

LES BUTS: 26e Onana 0-1,  72e Tabekou 0-2, 86e Eleke 1-2, 90+4 Radic 2-2.

WILRIJK – En l’absence de Jorge Simao, suspendu, c’était une nouvelle fois Gilberto Andrade qui enfilait le costume de T1 pour cette rencontre importantissime pour les Rouge et Blanc. Silvestre, toujours blessé, cédait sa place dans l’axe de la défense à Christophe Lepoint. Après trois rencontres décevantes, les Hurlus se devaient de montrer un tout autre visage sur la pelouse du Kiel. C’était le cas en début de rencontre. Présents dans les duels et bien en place, ils étaient les premiers à mettre le nez à la fenêtre. Malheureusement, cela ne se traduisait pas au marquoir dans ce premier temps fort mouscronnois. Avec un bloc placé plus bas qu’à leur habitude, les hommes de Simao ne laissaient que très peu de latitude à leur adversaire pour créer leur jeu offensif.

Si le bloc défensif des Hurlus semblait bien en place la reconversion offensive manquait encore de spontanéité et les choix effectués lors de ces phases de jeu laissaient à désirer.

Peu avant la trentième minute de jeu, les Mouscronnois étaient récompensés de leur bon début de rencontre. Onana profitait d’un ballon mal repoussé par la défense anversoise pour envoyer, de la tête, le ballon au fond des filets de Vanhamel. Après avoir pris l’avantage, les Hurlus ne relâchaient pas la pression et poursuivaient leur travail de sape. Nantis de leur maigre avantage, ils rejoignaient les vestiaires pour le traditionnel quart d’heure de repos.

Au retour des vestiaires, les Anversois se montraient beaucoup plus entreprenants et accentuaient leur pression sur l’arrière-garde visiteuse qui tenait bon même si elle laissait entrevoir, de temps à autre, quelques signes de désorganisation. Mais Agouzoul et Lepoint faisaient le ménage dans l’axe et ne perdaient que très peu de duels. Sans parler de Koffi qui venait souvent soulager sa défense en s’imposant dans le trafic aérien. A la 66e Tabekou avait le but du K.-O. au bout du pied sur un service de Da Costa mais le lob du Camerounais s’échouait sur le dessus de la transversale de Vanhamel. Ce n’était que partie remise pour le Camerounais de l’Excel. Quelques minutes plus tard, sur un contre rondement mené par son compatriote Olinga, Tabekou remportait son face-à-face et permettaient aux siens de faire le break sur la pelouse du Kiel.

Alors que les Mouscronnois semblaient avoir tout en main pour décrocher les trois points, ils concédaient un but à trois minutes du terme avant d’en concéder un second à quelques secondes du coup de sifflet final.

 

 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce site Web, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
OK