Les Hurlus retrouvent le goût de la victoire

MOUSCRON 3

OSTENDE 1

MOUSCRON : Butez; Mohamed, Wimmer, Sobiech, Ciranni ; Boya, Van Durmen (57e Bakic), Garcia (88e Huyghebaert), Hocko; Osabutey (72e Perica), Olinga.

OSTENDE: Dutoit; Capon, Faes, Milovic, Verstraete (87e Hjulager) ; Palaversa (87e Guri), Skulason, Bataille, Vandendriessche ; Niane, Sakala.

ARBITRE : M. De Cremer.

LES BUTS : 23e Bataille 0-1, 61e Sobiech 1-1, 82e Perica 2-1, 87e Olinga 3-1.

MOUSCRON – Avec Philippe Saint-Jean sur le banc, on espérait une belle réaction d’orgueil des Mouscronnois après une longue série de rencontres sans victoire. Mais après une première occasion pour Olinga, il fallait une intervention cinq étoiles de Jean Butez pour empêcher les Côtiers de prendre l’avantage. Les Hurlus montraient un tout autre visage que celui affiché la semaine dernière à Anderlecht. Remuants et déterminés, ils se créaient les meilleures occasions de ce début de rencontre. Mais malheureusement pour les Mouscronnois, ils se laissaient surprendre sur une superbe frappe de Jelle Bataille qui ne laissait aucune chance à Jean Butez. Menés à la marque, les hommes de Philippe Saint-Jean ne baissaient pas la tête et continuaient à jouer vers l’avant.

Au retour des vestiaires, les Rouge et Blanc poursuivaient leurs efforts mais ne parvenaient pas à surprendre la bonne organisation des Côtiers. Finalement, ils étaient récompensés de leurs efforts sur une phase arrêtée. Ciranni donnait le corner en direction de Sobiech qui déployait son mètre 96 pour propulser le ballon au fond des filets d’un coup de tête rageur. Remis en confiance par leur égalisation, les Hurlus se jetaient à l’assaut du but ostendais. La mentalité affichée par les hommes de Philippe Saint-Jean faisait plaisir à voir et elle était récompensée à deux reprises. La première fois via le buteur maison, Perica, et une seconde grâce à Olinga très remuant durant cette rencontre. Le retour aux affaires de Philippe Saint-Jean coïncide donc avec la première victoire des Mouscronnois en cette année 2020. Gageons qu’il y en aura d’autres.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce site Web, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
OK