Les Mouscronnois décrochent un point sur le fil

OSTENDE 2

MOUSCRON 2

OSTENDE : Dutoit ; Bataille, Hjulsager, Faes, Jonckheere ; Sane, Vandendriessche, Skulason, Sakala ; Sylla, Canesin.

MOUSCRON : Vasic ; de Medina, Godeau, Queiros , Ciranni ; Wimmer, Boya, Garcia (46e Pietrzak), Hocko ; Omoigui (65e Perica), Osabutey.

ARBITRE : M. VERGOOTE.

AVERTISSEMENTS : Godeau, Skulason.

LES BUTS : 41e Sakala 1-0, 67e Perica 1-1, 76e Skulason (pen.) 2-1, 90+3 Perica 2-2.

OSTENDE – Ce déplacement sur la Côte était important pour les joueurs de Bend Hollerbach. En effet, en cas de victoire face au KVO, les Mouscronnois pouvaient recoller au peloton des prétendants au play-off 1. Les joueurs l’avaient bien compris et se montraient appliqués dès le début de la rencontre. Ils se créaient d’ailleurs les deux premières occasions de la rencontre par Boya (1) et Omoigui mais à chaque fois, les tentatives manquaient leur objectif. De leur côté, les Ostendais se montraient très discrets et ne prenaient aucun risque. Cela permettait aux Hurlus de gérer la rencontre et de poser leur jeu tranquillement sans vraiment être inquiétés. Mais à force de dominer sans conclure, les hommes de Bernd Hollerbach jouaient avec le feu et ce qui devait arriver arriva. A cinq minutes de la pause, Vandendriessche tentait sa chance à distance. Vasic repoussait sur le crâne de Sakala qui donnait l’avantage à ses couleurs. Les Ostendais ouvraient la marque sur leur première occasion et les Hurlus ne pouvaient que s’en prendre à eux-mêmes. Incapables de transformer leurs occasions ils étaient désormais contraints à courir après le score. Au retour des vestiaires, Bernd Hollerbach changeait ses plans et Garcia cédait sa place à Pietrzak. Pourtant, la donne restait la même. Mouscron dominait mais ne parvenait pas à marquer. A la 65e Omoigui était remplacé par Perica. Ce changement s’avérait payant puisque deux minutes après sa montée au jeu, l’attaquant se trouvait au bon endroit pour pousser le ballon au fond des filets et remettre les deux équipes à égalité. Au lieu de profiter de cette égalisation pour revenir dans le match et prendre l’avantage, les Hurlus concédaient un penalty que Skulason se chargeait de transformer. Mais les Mouscronnois n’avaient pas dit leur dernier et ils jetaient toutes leurs forces dans la bataille pour revenir à la marque. Ils étaient récompensés de leurs efforts dans les arrêts de jeu. Perica se défaisait du marquage sur un coup-franc de Ciranni et poussait, de la tête, le ballon au fond des filets.

 

 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce site Web, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
OK