Des Hurlus organisés et efficaces

MOUSCRON 3

ANTWERP 1

MOUSCRON : Vasic ; Ciranni, Queiros, Godeau, Pietrzak (34e De Medina); Wimmer, Boya, Garcia (87eOlinga), Hocko ; Osabutey (90e Allagui), Omoigui.

ANTWERP : Bolat ; Ulinela, Arslanagic, Hoedt, De Laet ; Lamkel Ze, Haroun, De Sart (67e Hongla), Miralas (72e Miyoshi), Benson (67e Rafaelov); Mbokani.

ARBITRE : M. GELDHOF.

AVERTISSEMENTS : Hocko, Pietrzak, Mbokani, Osabutey.

LES BUTS : 31e Mbokani 0-1, 59e Ciranni 1-1, 74e Osabutey 2-1, 80e Godeau 3-1.

MOUSCRON – Bernd Hollerbach avait choisi d’effectuer deux changements significatifs dans son onze de base pour la venue de l’Antwerp au Canonnier. Godeau et Ciranni étaient titularisés respectivement dans l’axe de la défense et sur le côté droit. Du côté anversois on retrouvait deux anciens hurlus puisque Benson et Arslanagic débutaient la rencontre. Les Mouscronnois subissaient en début de rencontre et ne parvenaient pas à sortir le ballon proprement. Après ces dix premières minutes de flottement, les Rouge et Blanc retrouvaient peu à peu leur football. Mais ils commettaient trop d’approximations dans les trente derniers mètres pour porter le danger devant le but de Bolat. De leur côté les Anversois se montraient beaucoup plus efficaces. A la 30e, Benson récupérait le ballon dans les vingt-cinq mètres mouscronnois, se jouait de son défenseur, et déposait le ballon sur la tête de Mbokani qui trompait facilement Vasic. En fin de première période, les Hurlus réagissaient bien mais manquaient toujours de lucidité dans les trente derniers mètres.

Au retour des vestiaires, les hommes de Bernd Hollerbach remontaient sur le terrain avec de bonnes intentions. Ils étaient récompensés de leurs efforts peu avant l’heure de jeu. Les Hurlus obtenaient un coup-franc bien placé que Ciranni se chargeait de tirer. Il transformait la pénalité en deux temps pour fêter, de la plus belle des façons, sa première titularisation.  Après cette égalisation, les Mouscronnois recommençaient à croire en leurs chances et la suite de la rencontre leur donnait raison. Osabutey récupérait un ballon qui trainait devant la défense anversoise et, sans hésiter, tentait sa chance. Le Ghanéen était récompensé pour son audace et plaçait les siens aux commandes. Les hommes de Bernd Hollerbach étaient revigorés par ce but et quelques minutes plus tard, ils réussissaient le break sur phase arrêtée. Ciranni trouvait Godeau au deuxième poteau. Le capitaine des Hurlus poussait le ballon au fond des filets du bout du pied.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce site Web, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
OK