Les Hurlus perdent deux points en fin de match

MOUSCRON 2

ZULTE-WAREGEM 2

MOUSCRON : Butez ; De Medina, Queiros, Wimmer ; Osabutey (81e Godeau), Boya, Hocko, Garcia, Van Durmen ; Olinga (64e Antonov), Allagui.

ZULTE-WAREGEM : Bossut ; De Fauw (89e Oberlin), Pletinckx, Deschacht, Mensah ; Zarandia (59e Bjordal), Sek, Govea (59e Sissako), Bruno ; Larin, Berahino.

ARBITRE : M. DIERICK.

AVERTISSEMENTS : Hocko, Allagui, Boya, Berahino.

LES BUTS : 3e et 50e Garcia (2-0), 66e Bruno (2-1), 90e Oberlin (2-2).

MOUSCRON – On s’attendait à un bon match entre deux équipes actuellement sur une bonne dynamique. Le début de rencontre nous donnait raison et après seulement 50 secondes de jeu, il fallait une sortie autoritaire de Butez devant Bruno pour éviter que les visiteurs n’ouvrent la marque. Les Hurlus tenaient compte de cet avertissement et deux minutes plus tard, sur un joli service d’Osabutey, Garcia inscrivait le but d’ouverture d’un plat du pied judicieusement placé. Le ton était donné.  Les deux équipes étaient bien décidées à offrir un spectacle de qualité aux supporters ayant effectué le déplacement au Canonnier. Juste avant le quart d’heure Garcia remettait le couvert mais cette fois, Bossut pouvait compter sur la base de son poteau gauche pour repousser la tentative de l’Espagnol. Les visiteurs ne se contentaient pas de subir et restaient dangereux comme sur cette frappe croisée de Larin qui terminait sa course en sortie de but. Ou sur cette frappe de Govea repoussait par un Butez toujours attentif. Après Garcia ce fut au tour de Sami Allagui de toucher du bois. Profitant d’une excellente passe de Garcia le Tunisien se retrouvait en face-à-face avec Bossut, il éliminait le dernier rempart flandrien mais ne parvenait pas à redresser le ballon qui était repoussé par le poteau droit.

Au retour des vestiaires, les Hurlus restaient sur le même tempo. A la 50e, sur une ouverture lumineuse de Sami Allagui, Garcia plongeait dans le dos de la défense et se retrouvait seul face à Bossut qu’il mystifiait d’un joli plat du pied. Malgré cette avance, les hommes de Bernd Hollerbach ne lâchaient pas la pression et continuaient leur marche en avant. Les Flandriens parvenaient à revenir à la marque peu après l’heure de jeu. Bruno profitait d’un Jean Butez, un peu trop avancé pour réussir le lob parfait et redonner espoir à ses couleurs. Les hommes de Francky Dury y croyaient jusqu’au bout et ils étaient récompensés en toute fin de rencontre sur un corner mal négocié par les Hurlus. Oberlin profitait d’un moment de flottement pour se saisir du cuir et envoyait le cuir au fond des filets.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce site Web, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
OK