Des Mouscronnois efficaces et bien en place

Oudenaarde – Mouscron : 0-4

MOUSCRON (1er période) : Butez ; Campins, Sadiku, Dussenne, Antonov, Luzolo ; Palmieri, Vandurmen, Spahiu ; Ippolito, Mmaae.

MOUSCRON (2e période) : Vasic ; De Medina, Godeau, Boya ; Kuzmanovic, Hocko, Mohamed Bakic, Dione ; Olinga, Osabutey.

ARBITRE : M.Boms.

 

LES BUTS : 8e Mmaae 0-1, 12e Dussenne sur pen. 0-2, 24e Antonov sur pen. 0-3, 80e Bakic 0-4. 

Comme pour le match à Dottignies, le coach mouscronnois avait décidé d’aligner deux équipes différentes, une pour chaque mi-temps. En première période, on retrouvait trois joueurs en test, Luzolo, Campins et Mmaae. Dès le début de la rencontre, les Hurlus mettait le pied sur le ballon et dominaient les débats. Après seulement huit minutes de jeu, cette domination se traduisait au marquoir par le biais de Mmaae bien servi par Ippolito. Malgré ce but d’ouverture rapide, les Mouscronnois ne lâchait pas l’étreinte et la défense locale en avait plein les pieds. A tel point qu’elle commettait l’irréparable en arrêtant fautivement Mmaae dans le rectangle. L’arbitre n’hésitez pas une seconde et indiquait le point de penalty. Dussenne le transformait. Après un troisième but, sur penalty pour une nouvelle faute sur Mmaae, les Hurllus géraient la fin de cette première période tout en restant dangereux.

Après la pause, les deux nouveaux venus, Bakic et Osabutey ainsi que Hocko, le test,  faisaient leur apparition dans les rangs mouscronnois. Les Hurlus se montraient moins dominateurs en cette deuxième période. Il fallait attendre la 66e pour voir une occasion franche mouscronnoise. Elle était signée par Kuzmanovic mais sa frappe, trop enlevée, passait au-dessus des buts locaux. Ce fut ensuite au tour de Bakic, de manquer l’objectif sur une frappe à distance. Le Monténégrin se rattrapait quelques secondes plus tard, en inscrivant le quatrième but mouscronnois de la partie.

 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce site Web, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
OK