Pas de vainqueur dans le derby wallon

STANDARD 1

MOUSCRON 1

STANDARD : Ochoa ; Fai, Vanheusden, Kosanovic, Laifis ; Cimirot, Marin, Lestienne (82eDjenepo), Mpoku, Carcela ; Emond (70eHalilovic).  

MOUSCRON : Butez ; Gulan, Godeau, Dussenne, Vojvoda ; Bakic, Boya (87ePierrot), Friede ; Amallah, Awoniyi, Leye (25eBenson)

ARBITRE : M. ALEN. 

AVERTISSEMENTS : Friede, Amallah, Godeau, Fai, Djenepo, 

LES BUTS : 54eMarin (1-0), 60eAwoniyi (1-1)

SCLESSIN – Après six victoires de rang, les Hurlus avaient à cœur de poursuivre cette série historique. Mais pour cette 28ejournée de compétition, un fameux écueil se dressait sur la route des Hurlus avec ce déplacement à Sclessin. La tâche s’annonçait ardue pour Bernd Storck et ses hommes privés des services du feux-follet Benson. Pourtant, les choses commençaient bien pour les Hurlus qui se créaient la première grosse occasion de la rencontre. Awoniyi décalait Amallah sur le côté gauche, Sélim frappait en un temps mais Ochoa s’interposait et déviait le ballon en corner. La réponse liégeoise ne tardait pas. Emond se présentait seul devant Butez mais le portier français remportait le tête-à-tête. Peu avant la demi-heure, les Mouscronnois enregistrait une mauvaise nouvelle avec la blessure de Leye (contracture). Le dernier quart d’heure était difficile pour les Rouge et Blanc.  Ils subissaient la fougue des joueurs du Standard mais que ce soit Lestienne (31e) et Emond (37e), les Liégeois manquaient de précision. A cinq minutes du terme, il fallait une intervention des poings de Butez pour empêcher Marin de transformer un coup-franc bien placé. 

Au retour des vestiaires, les Mouscronnois étaient à nouveau les premiers à se mettre en évidence. Friede tentait sa chance d’une frappe croisée mais Ochoa sortait le ballon du bout des doigts. Quatre minutes plus tard, les Liégeois ouvraient la marque sur phase arrêtée. Marin, étrangement seul, à l’entrée du grand rectangle reprenait victorieusement un corner donné en retrait. Menés au score, les Hurlus ne baissait pas les bras et il ne manquait pas grand-chose à Friede pour reprendre, de la tête, un superbe centre d’Amallah. Ce n’était que partie remise. Le serial goaler de Mouscron, Taiwo Awoniyi était à la réception d’une superbe ouverture d’Amallah. Le joueur de Liverpool ne manquait pas l’occasion et remettait les deux équipes à égalité. Rapidement revenus à la marque, les Hennuyers se sentaient pousser des ailes et poursuivaient leur travail de sape sur l’arrière-garde des Rouches. A 13 minutes du terme, il fallait une intervention d’Ochoa pour détourner un coup-franc bien frappé par Amallah. Dans le dernier quart d’heure, la décision semblait pouvoir tomber d’un côté comme de l’autre avec deux équipes bien décidées à ne pas se contenter du partage. Les Hurlus marquaient dans les arrêts de jeu mais l’arbitre indiquait une faute mouscronnoise dans le rectangle. Et que dire de ce but annulé pour un hors-jeu imaginaire dans les derniers instants de la rencontre. Au final, les Mouscronnois décrochaient un bon point mais avec un goût de trop peu…

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce site Web, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
OK
You might also like