Le coup de poker du coach a payé

GENK : Jackers ; Borges, Wouters (46e Fiolic), Dewast, Aido; Ndongala (56e Gano), Heynen, Malinovski; Trossard, Samatta, Maehle.
MOUSCRON : Butez ; Gulan, Godeau, Dussenne, Boya, Vojvoda ; Van Durmen (81e Pierrot), Friede, Bakic; Leye, Awoniyi.
ARBITRE :M. BOTERBERG.
AVERTISSEMENTS : Godeau, Bakic, Fiolic, Butez.
LES BUTS : 17e Leye sur pen. 0-1, 74e Dewaest 1-1, 90+2 Awoniyi 1-2
GENK – Privé de Benson, de Mohamed et d’Amallah, Bernd Storck avait réservé une petite surprise en alignant ces deux nouvelles recrues dès le coup d’envoi. Taiwo Awoniyi sur le front de l’attaque aux côtés de Leye et Sidney Friede dans l’entrejeu. Quant au brassard de capitaine, il était confié à Mbaye Leye en l’absence de Dimitri Mohamed. Les Mouscronnois subissaient en début de période et après seulement vingt secondes de jeu, la frappe de Malinovski était repoussée par le montant droit des buts de Butez. Quelques secondes plus tard, Dussenne était contraint à la faute pour empêcher Trossard de s’infiltrer dans le grand rectangle mouscronnois. Les Hurlus étaient littéralement pris à la gorge et ne parvenaient pas à desserrer l’étreinte. Après avoir été absents des débats en début de match, les hommes de Bernd Storck sortait peu à peu de leur torpeur et montraient le bout du nez dans le camp limbourgeois. Peu avant le quart, il fallait une intervention de Borges pour dévier une frappe de Van Durmen. Sur l’action suivante, les Rouge et Blanc obtenaient un penalty pour une faute sur Awoniyi d’abord sanctionné d’un carton jaune pour simulation. Heureusement pour les Hurlus, le VAR remettait les pendules à l’heure en signalant à l’arbitre qu’il y avait bel et bien faute sur l’attaquant de l’Excel. Leye se chargeait de transformer la pénalité et ne laissait aucune chance à Jackers. A la 30e, Boya donnait des frissons à ses coéquipiers en déviant un dégagement de Vojvoda à quelques centimètres du poteau gauche de Butez. Les corners en faveur de Genk se multipliaient dans le dernier quart d’heure de la première période mais ils étaient mal exploités. Il faut dire qu’après avoir accusé le coup du but encaissé les hommes de Clément mettaient toutes leurs forces dans la bataille pour rétablir l’égalité avant la pause. Mais les Mouscronnois restaient bien en place et faisaient le gros dos en attendant le quart d’heure de repos. Les Hurlus étaient à deux doigts de faire le break sur une contre-attaque de Bakic, mais après avoir pris son défenseur de vitesse le médian hurlu manquait de peu son lob. Au retour des vestiaires, les Mouscronnois restaient bien organisés même si les hommes de Clément appuyaient ostensiblement sur l’accélérateur. A la 73e, Mbaye Leye, bien servi par Awoniyi, avait le break au bout du pied mais il manquait sa reprise. Sur l’action suivante, les Genkois obtenaient un corner. Bien frappé par Trossard, le ballon tombait dans les pieds de Dewaest qui ne se faisait pas prier pour rétablir l’égalité. Mais les Hurlus ne baissaient pas les bras pour autant. Le coach donnait d’ailleurs un signal fort à ses troupes en remplaçant un milieu de terrain, Van Durmen, pour un attaquant Pierrot. Ce choix s’avérait payant à deux minutes du coup de sifflet final lorsque Awoniyi se jouait de son défenseur pour se présenter seul face à Jackers et remporter le tête-à-tête.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce site Web, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
OK
You might also like