Les Hurlus font le break

Les buts : 9ème De Sutter (0-1), 13ème Benson (1-1), 68ème Awoniyi (2-1).
Mouscron : Butez, Dussenne, Amallah (87ème Friede), Mohamed, Boya (63ème Awoniyi), Leye, Benson, Bakic, Gulan, Vojvoda, Godeau.
Ostende : Dutoit, De Bock, Faes, Milovic, Lombaerts, Marquet (83ème Vanlerberghe), Boonen, De Sutter (80ème Guri), Bataille, Vandendriessche, Canesin (73ème Sakala).
Cartes jaunes : De Bock, Boya, Dussenne, Amallah, Benson.
Pour cette 22ème journée de championnat et première de 2019, l’Excel recevait Ostende. Un match qui pouvait permettre aux Mouscronnois de faire une excellente opération en cas de victoire, puisqu’ils pouvaient compter six longueurs d’avance sur Lokeren, lanterne rouge de cette Jupiler Pro League. Et les Hurlus avaient à cœur d’offrir les trois points à leurs supporters, face à cette même équipe ostendaise qui les avait éliminés cruellement en Croky Cup, aux tirs au but.
Mais la partie démarrait plutôt mal pour les Hurlus, qui se retrouvaient vite menés au score. Dès la 9ème minute et sur la première belle action ostendaise, Butez devait s’incliner à bout portant face à Tom De Sutter, après un joli centre à ras de terre de Boonen, côté gauche. Le match venait de commencer et pourtant, Mouscron se devait déjà de courir après le score. Mais le doute n’avait pas le temps de s’installer du côté local ! Quatre minutes plus tard, Benson se présentait en face à face avec Dutoit, très bien lancé en profondeur par Bakic. L’attaquant ne se faisait pas prier, et plaçait un plat du pied parfait hors de portée du gardien ostendais. 13 minutes de jeu et déjà deux buts, la rencontre s’annonçait prometteuse.
Mais par la suite, l’intensité baissait. Comme à leur habitude, les Hurlus conservaient le ballon, notamment grâce à Amallah et Benson, totalement en jambes et en réussite techniquement. En face, Ostende défendait en bloc bas, attendant l’erreur mouscronnoise pour partir en contre. Cependant, il fallait l’avouer, Mouscron ne ratait pas grand-chose dans cette première période. Au contraire, Laurens De Bock, l’arrière gauche ostendais se retrouvait souvent dépassé et accumulait les fautes. À ce rythme, il était difficile d’imaginer voir le défenseur rester sur le terrain toute la rencontre. Malheureusement, si Mouscron dominait dans le jeu et la possession, la finition était encore bien trop imprécise pour espérer prendre l’avantage, bien que les Hurlus s’approchaient de plus en plus du cadre, notamment grâce à un nombre conséquent de corners. Finalement, sur une dernière tentative cadrée de Dussenne, les 22 acteurs rejoignaient la chaleur des vestiaires dos à dos.
La deuxième période affichait la même physionomie que la première, avec une nette domination mouscronnoise dans la possession et dans les intentions. Mais, encore une fois, l’Excel était en difficulté dans les derniers mètres, face à un gros bloc ostendais et surtout une défense à 5, très solide. Heureusement en face, les côtiers n’étaient guère plus inspirés, eux qui peinaient à sortir de leur propre moitié de terrain. C’est alors qu’à la 68ème, une belle histoire s’écrivait au Canonnier. Fraîchement débarqué de Gand pour un nouveau prêt à Mouscron, là où il était le chouchou des supporters la saison dernière, Taiwo Awoniyi permettait à l’Excel de prendre les commandes, lui qui était entré cinq minutes plus tôt. Après un joli numéro de Benson devant le rectangle, ce dernier délivrait un subtil ballon dans le dos de la défense pour Awoniyi qui, sur sa première touche de balle, inscrivait le 2-1 d’un joli plat du pied. À un peu plus de 20 minutes du terme, les Rouges et Blancs prenaient enfin un avantage bien mérité.  A la 80ème, Awoniyi, encore lui, pensait même inscrire son second but de la soirée, mais voyait l’assistant lever son drapeau pour une position de hors-jeu qui semblait très discutable. D’ailleurs, la fin de cette partie tournait totalement à l’avantage des locaux, qui profitaient des nombreuses erreurs techniques adverses. Même dans les duels, Mouscron ne laissait plus rien à des Ostendais qui subissaient ces dernières minutes. Attention tout de même à ne pas tomber dans la facilité, comme le prouvait cette belle opportunité ostendaise, stoppée d’une main ferme par Butez, à la 89ème minute. En dehors de cette demi-occasion, le portier Hurlus n’avait d’ailleurs eu que très peu de travail ce soir, tant sa défense s’était montrée solide. Et finalement, Monsieur D’Hondt sifflait le coup de sifflet final, sur cette belle victoire mouscronnoise. Un succès plus que mérité, pour des Hurlus auteurs d’une très bonne copie tant offensive que défensive. Au classement, l’Excel prenait donc six points d’avance sur la dernière place, et rejoignait Zulte Waregem avec 20 unités.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce site Web, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
OK
You might also like