La cerise sur le gâteau

FC BRUGES 1 

MOUSCRON 2 

FC BRUGES : Horvath ; Poulain, Denswil, Mechele ; Vlietinck (46eDennis), Moraes, Schrijvers, Vanaken, Vormer, Rits (87eVossen); Diatta. (69eDanjuma) 

MOUSCRON : Butez ; Vojvoda, Dussenne (76eGkalitsios), Godeau, Antonov ; Friede, Bakic, Van Durmen (82ePierrot); Benson, Awoniyi, Amallah (89eMohamed). 

ARBITRE : M. SMET

AVERTISSEMENTS : Vojvoda, Wesley, 

LES BUTS : 34eAmallah 0-1, 72eSchrijvers 1-1, 81eAntonov 1-2, 

BRUGES – Privé de Gulan et de Boya suspendus, Bernd Storck relançait Friede, de retour de suspension. Quant à l’absnece de Gulan, elle était palliée par la première titularisation de Nemanja Antonov sur le côté gauche de la défense mouscronnoise. Toujours invaincus depuis la trêve hivernale, les Hurlus n’optaient pas un round d’observation et se lançaient immédiatement dans un pressing haut devenu leur marque de fabrique. Le premier quart d’heure était largement à l’avantage des Mouscronnois en termes de possession de balle. Les Hurlus jouaient sans complexe face au champion en titre qui avait toutes les peines du monde à déstabiliser le bloc mis en place par Bernd Storck. Frustrés par la situation certains Brugeois multipliaient les fautes. Du côté Mouscronnois, on conservait son calme et lorsque la défense était prise en défaut, les Rouge et Blanc pouvaient toujours compter sur Jean Butez comme lors de cette sortie face à Schrijvers (27e). Le travail des hommes de Bernd Storck étaient finalement récompensés à la 34eminute de jeu. Selim Amallah était au bon endroit pour conclure une superbe action collective initiée sur le flanc gauche. Le public brugeois appréciait avec modération le manque d’implication de ces favoris et à la pause, les sifflets montaient des tribunes du Jan Breydel Stadion. 

Au retour des vestiaires, les Brugeois se montraient un peu plus entreprenants et il fallait une magnifique intervention de Butez sur un heading de Diatta pour que les Hurlus conservent leur avantage. Puis ce fut sur une frappe de Schrijvers que le portier français devait exposer l’étendue de son talent (51e). En ce début de deuxième période, les Mouscronnois rencontraient toutes les peines du monde à conserver la tête hors de l’eau. Les hommes de Bernd Storck restaient toutefois dangereux en contre et ils exploitaient le moindre espace laissé par des Brugeois résolument tournés vers l’avant en cette deuxième mi-temps. Comme sur cette occasion ponctuée par une tentative de Taiwo Awoniyi arrêtée en deux temps par Horvath. Après avoir sauvé ses couleurs à plusieurs reprises Jean Buitez devait finalement s’incliner à la 72eau terme d’un cafouillage dans la surface ponctué par un frappe victorieuse de Schrijvers. Mais les Hurlus n’avaient pas dit leur dernier mot et à dix minutes du terme, d’une frappe stratosphérique, Antonov remettait les Hurlus aux commandes. Les dix dernières minutes étaient compliquées pour les Mouscronnois mais ils tenaient bon et ne cédaient pas sous les coups Brugeois. Au final, les Hurlus posent la cerise sur le gâteau de ce second tour en s’offrant le scalp du champion en titre dans son enceinte. 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce site Web, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
OK
Vous pourriez aussi regarder