Les Hurlus ont débuté la rencontre deux minutes trop tard

COURTRAI : Kaminski ; Kumordzi, Kagelmacher, Azouni, Avenatti ; De Sart (73e Van Der Bruggen), Rolland, D’Haene, Chevalier (90e Ezekiel) ; Stojanovic (62e Ajagun), Mboyo.
MOUSCRON : Butez ; Gkalitsios (72e Vojvoda), Dussenne, Godeau, Gulan ; Van Durmen (89e Sarmiento), Chibani(46e Leye), Boya ; Benson, Pierrot, Olinga.
ARBITRE : M. VAN DAMME.
AVERTISSEMENTS : Chibani, De Sart, Boya, Stojanovic, D’Haene
LES BUTS : 2e De Sart (1-0).
COURTRAI – C’est sans Dimitri Mohamed, le capitaine emblématique, que les Mouscronnois débutaient la rencontre au stade des Eperons d’or. La semaine dernière à Waasland-Beveren, Dimitri avait reçu un coup sur le genou et le staff ne préférait pas prendre de risque avant la semaine chargée qui attend les hommes de Bernd Storck.
Les choses commençaient on ne peut plus mal pour les visiteurs. Après seulement deux minutes de jeu, De Sart profitait d’une mauvaise relance de Gulan pour tenter sa chance à distance et tromper la vigilance de Butez. Mouscron réagissait rapidement sur coup-franc mais la reprise de Pierrot manquait l’objectif. Défaits lors du match aller au Canonnier, les Courtraisiens comptaient bien prendre leur revanche et mettaient tout en œuvre pour faire le break rapidement. Mais les Hurlus n’avaient pas dit leur dernier mot. Olinga puis Benson donnaient des sueurs froides aux supporters locaux mais ils manquaient de précision dans le dernier geste. De l’autre côté du terrain, Butez devait sortir le grand jeu à deux reprises pour éviter le K.-O. La tâche s’annonçait ardue pour les Mouscronnois face à une équipe de Courtrai bien organisée et rapide en reconversion offensive. Les hommes de Bernd Storck ne parvenaient pas à trouver la solution face à la muraille rouge qui se dressait devant eux.
A la pause, Bernd Storck décidait de changer ses plans pour tenter d’inverser la tendance. Il faisait monter Mbaye Leye en remplacement de Chibani. Ce changement semblait porter ses fruits lorsque Leye était à la réception d’un centre de Gulan mais Kaminski était sur la trajectoire pour stopper le heading du Mouscronnois. Le danger se précisait sur la cage de Kaminski mais les Hurlus manquaient d’efficacité au moment d’exécuter le dernier geste. Et lorsqu’ils faisaient mouche comme sur cette frappe à distance de Boya, Kaminski sortait le grand jeu. Les supporters mouscronnois, venus en nombre, ne s’y trompaient pas et donnaient de la voix pour encourager leur équipe à recoller au score. Les deux équipes se rendaient coups pour coups et on avait l’impression qu’un but pouvait tomber dans un camp comme dans l’autre. Finalement, le score restait inchangé et les Mouscronnois devaient s’incliner malgré une bonne deuxième période.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce site Web, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
OK
Vous pourriez aussi regarder