Les Hurlus ne sont toujours pas à la fête

 

SAINT-TROND 3 – MOUSCRON 1  

SAINT-TROND : Steppe ; Tomiyasu, Garcia (65e Legear), De Sart (65e Endo), Botaka ; Bezus, Asamoah, Kamada, De Norre ; Boli, Texeira.  

MOUSCRON : Butez ; Godeau, Boya, Dussenne, Vojvoda ; Olinga (46e Katranis), Mohamed (66e Benson), Bakic, Van Durmen, Amallah ; Frantdzy.

ARBITRE : M. Van Damme.

AVERTISSEMENTS : Boya, Dussenne, Amallah, Katranis,

EXCLUSIONS : 39e Boya (2j.), 90e Dussenne (1r.)

LES BUTS : 27e Botaka sur pen. (1-0), 41e Godeau 1-1, 84e Boli 2-1, 90e Endo sur pen. 3-1.

SAINT-TROND – Comme souvent depuis le début de la compétition, les Mouscronnois entamaient bien la rencontre en affichant la bonne attitude et la bonne mentalité. Frantdzy était d’ailleurs le premier des vingt-deux acteurs à se mettre en évidence mais sa frappe terminait sa course en sortie de but. Puis se fut au tour de Bakic de tenter sa chance mais sa tentative était captée par le portier trudonnaire. Les Hurlus se rapprochaient de la cible mais étaient toujours à la recherche d’efficacité. Mais comme cela devient une habitude cette saison, au lieu de prendre les devants, les Hurlus concédaient un but peu avant la demi-heure. Dimitri Mohamed commettait une faute à l’entrée du rectangle. L’arbitre n’hésitait pas une seconde et indiquait le point de penalty. Botaka transformait la pénalité en prenant Butez à contre-pied. Cinq minutes avant la pause, les Hurlus prenaient un nouveau coup au moral. Ils étaient réduits à dix suite à l’exclusion de Boya suite à un deuxième carton jaune. Mais au lieu de baisser les bras les hommes de Storck, sortaient immédiatement la tête de l’eau. Sur un corner d’Amallah, Dussenne sautait plus haut que tout le monde mais son heading était repoussé par Steppe. C’était sans compter sur Godeau à l’affut qui poussait le ballon au fond des filets.

Au retour des vestiaires et malgré leur infériorité numérique, les Hurlus restaient conquérants et donnaient vraiment l’impression de vouloir forcer le résultat en terres limbourgeoises. Ils étaient même à deux doigts de prendre l’avantage au marquoir mais après un beau mouvement Pierrot manquait la cible. Et au lieu de prendre l’avantage, ils concédaient deux buts en fin de rencontre et perdaient Noë Dussenne rougit par l’arbitre de la rencontre pour une faute commise dans le rectangle.

 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce site Web, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
OK
Vous pourriez aussi regarder