Le réveil a sonné trop tard

ANDERLECHT : Sels ; Obradovic, Dendoncker, Smajić, Appiah (63e Chipciu); Saief, Trebel, Morioka, Kums, Gerkens ; Teodorczyk.

MOUSCRON : Bailly ; Gulan, Mezague, Diedhiou, Gkalitsios ; Rotariu, Mohamed (32e Boya), Govea, Debaisieux (46e Amallah); Bolingi (71e Vandurmen), Awoniyi.

ARBITRE : M.Visser

AVERTISSEMENTS : Bailly, Diedhiou, Gkalitsios

LES BUTS : 25e Morioka 1-0, 45e Teodorczyk sur pen. 2-0, 57e et 60e Teodorczyk 4-0, 70e Awoniyi 4-1, 72e Vandurmen 4-2, 84e Mezague 4-3, 90+2 Morioka 5-3.

ANDERLECHT – Contraints à la victoire après plusieurs semaines compliquées, les Mauves se montraient entreprenants dès le début de la rencontre. Après cinq minutes de jeu il fallait une sortie aérienne de Bailly face à Teodorczyk pour empêcher Anderlecht de se créait la première grosse occasion du match. Cinq minutes plus tard, ce fut au tour de Saief d’avoir le 1-0 au bout du pied mais sa frappe n’était pas cadrée. Les Hurlus était acculés devant leur but et ne parvenaient pas à sortir le ballon proprement. La tâche s’annonçait compliquée pour Frank Defays et ses hommes. Les Hurlus se créaient pourtant une belle opportunité à la 23e minute de jeu. Omar Govea obtenait un coup pour une énième faute commise sur lui à une trentaine de mètres des buts de Sels. Le Mexicain trouvait Awoniyi dans le rectangle mais son heading venait frôler la barre transversale. Les Bruxellois prenaient cet avertissement au sérieux et sur l’action suivante Moriaka ne manquait pas l’occasion qui lui était offerte par Gerkens pour ouvrir la marque. Après ce but d’ouverture, les Mauves se contentaient de gérer cette première période, il faut dire que les Mouscronnois ne leur causaient pas d’énormes soucis… Juste avant la pause, l’arbitre accordait un penalty aux Locaux pour une faute de Gkalitsios. Teodorczyk le transformait.

Sans avoir étaient impressionnants, les Mauves avaient fait le break et pouvaient aborder la deuxième période en toute tranquillité. Malgré tout, les hommes de Vanhaezebrouck restaient concentrés sur leur sujet. Peu avant l’heure de jeu, ils accentuaient leur avance lorsque Saief trouvait Teodorczyk dans le rectangle mouscronnois. Le Polonais signait un troisième but soixante secondes plus tard face à une défense mouscronnoise aux abonnés absents. La messe était dite pour des Hurlus décevants et incapables de sortir la tête de l’eau. À vingt minutes du terme Awoniyi, bien lancé par Rotariu sauvait l’honneur des visiteurs. Ce but eut le don de réveiller les Mouscronnois qui réduisaient encore la marque cent vingt secondes plus tard par le fraîchement monté au jeu Benjamin Vandurmen. Ces deux buts faisaient naître le doute dans les esprits bruxellois. Mouscron en profitait pour, enfin, mettre le nez à la fenêtre mais il était un peu tard. Le doute était encore plus perceptible lorsque Mezague réduisait l’écart à un petit but à 6 minutes du terme sur un corner de Govea. Les Hurlus se créaient encore quelques occasions de rétablir l’égalité mais au lieu de cela, les Mauves profitaient d’un contre pour asseoir leur victoire par le biais de Morioka. Le Japonais profitait d’une sortie approximative de Bailly pour donner son allure finale au score.

Vous pourriez aussi regarder