LIEGE – Privé des services de Dimitri Mohamed, blessé lors du dernier entraînement de la semaine, Mircea Rednic faisait appel à Benjamin Van Durmen pour épauler Govea et Olinga dans l’entrejeu mouscronnois. Quant à Bolingi, il était suspendu après avoir reçu son cinquième avertissement de la saison lors du dernier match à domicile face à Courtrai. Pas vraiment intimidés par l’ambiance de Sclessin, les Mouscronnois jouaient le coup à fond en début de rencontre mais ils se heurtaient à une solide défense liégeoise emmenait par la montagne Luyindama à côté de qui Taiwo faisait figure de petit garçon. Impressionnant défensivement, il se montrait efficace sur phase arrêté lorsqu’il était à la bonne place pour pousser le cuir au fond des filets sur un corner repoussé, dans un premier temps, par le poteau droit de Werner. Le ton était donné et on voyait mal comment les Hurlus allaient pouvoir inverser la tendance face à ce Standard en pleine confiance. Les occasions s’enchainaient pour les hommes de Sa Pinto comme sur ses frappes déviées d’Emond puis de Carcela à la 13e et 14e minute de jeu. Les Mouscronnois restaient toutefois dangereux en contre et ne ménageaient pas leurs efforts. Ils étaient récompensés à la 19e. Sur une ouverture de De Medina, Awoniyi prenait toute la défense du Standard et se présentait seul face à Ochoa. Le sociétaire de Liverpool ne tremblait pas face au Mexicain et remettait les deux équipes à égalité. Les deux équipes faisaient jeu égal et la décision semblait pouvoir tomber d’un côté comme de l’autre. Elle aurait pu être en faveur d’Emond à la 29e mais Werner sortait le grand jeu ou pour Taiwo sur cette belle frappe en pivot détournée du bout des doigts par Ochoa. Mais au final les deux équipes se quittaient dos-à-dos.

Au retour des vestiaires, Pocognoli surprenait tout le monde d’un centre-tir qui terminait sa course au fond des filets de Werner. Bien décidés à empocher les trois points de la victoire, les Liégeois se ruaient à l’assaut des buts mouscronnois pour tenter d’enfoncer le clou. A l’heure de jeu, sur une nouvelle phase arrêtée en faveur du Standard, Sa était tout près d’inscrire le troisième but du Standard mais Werner sortait un arrêt cinq étoiles pour entretenir le suspense. Les Hurlus faisaient même mieux qu’entretenir le suspense peu après l’heure de jeu en rétablissant l’égalité. Bien lancé dans la profondeur, Taiwo servait idéalement Rotariu en retrait. Le Roumain ne se posait pas de question et fusillait Ochoa qui ne pouvait que constater les dégâts.  A 15 minutes du terme, Luyindama était renvoyé aux vestiaires pour une deuxième jaune suite à un coup direct du Taiwo. Il faut dire que l’attaquant mouscronnois était littéralement intenable ce dimanche soir. Le Nigérian le prouvait quelques secondes plus tard en profitant d’une belle ouverture de Govea, il éliminait son défenseur d’un subtil crochet avant de tromper Ochoa pour la troisième fois de la soirée. Mais alors que tout était réuni pour réaliser un exploit, les Mouscronnois concéder deux buts en deux minutes sur des erreurs indignes de joueurs professionnels… Affligeants.

 

STANDARD 4

MOUSCRON 3

STANDARD : Ochoa ; Pocognoli, Luyiundama, Koutroubis, Cavanda ; Carcela, Marin (75e Laifis), Cimirot, Edmilson ; Sa (79eMpoku), Emond (46e Cop).

MOUSCRON : Werner, Huyghebaert, De Medina, Mezague, Diedhiou, Vojvoda (90+2 Jelavic); Van Durmen, Govea, Olinga ; Rotariu (82e Gkalitsios), Awoniyi.

ARBITRE : M. Van Driessche.

AVERTISSEMENTS : Luyindama, De Medina, Diedhiou,

EXCLUSION : 73e Luyiundama (2J)

LES BUTS : 8e Luyindama 1-0, 19e Awoniyi 1-1, 46e Pocognoli 2-1, 65e Rotariu 2-2, 76e Awoniyi 2-3, 88e Carcela 3-3, 89e Cop (4-3).